14 févr. 2015

Que reste-t-il ?

Un an c'est long, mais c'est court, aussi. La parenthèse californienne refermée, j'ai un peu la sensation de me réveiller d'un rêve, comme si tout ça n'était pas vraiment arrivé. Cette petite année, coincée entre des périodes familières, a l'air de s'être envolée. Sentiment très étrange.





Les petits plaisirs du retour


Manger des bons petits plats, tomber par hasard sur des connaissances, promener le vieux chien aigri de mes parents dans les champs, avoir froid, rire comme des bossues avec ma soeur pour un rien, prendre le petit déjeuner avec mon beau-frère, avoir l'impression que tout est bon marché.



Les tracas du retour


Chercher un appartement et devoir le remeubler, entièrement, déménager les affaires que j'ai empilées chez mes parents, se frotter à l'administration, être séparée de Lionel, encore, essayer de reprendre l'habitude de ne pas râler trop fort en français parce que tout le monde le comprends maintenant.





Presque une semaine maintenant que j'ai retrouvé la douceur - relative - du foyer familial. Rien n'y a changé, ou si peu. Je retrouve la chambre que j'ai occupé à partir de mes 5 ans, les champs où j'ai toujours eu l'habitude de gambader et Strasbourg, qui malgré tous les nouveaux immeubles reste fidèle à elle-même. J'ai presque l'impression de ne pas être partie. Pourtant si, je suis partie et je suis revenue, pas tout à fait la même je pense. Alors, que reste-il de cette année ? Beaucoup de souvenirs, des bons et des mauvais, des copines, deux nutcrakers, et plus de 4 000 photos. Ce retour a beau avoir été désiré, il n'est pas forcément évident. Je n'aime pas cette impression que cette année, qui m'a tellement marqué, me glisse entre les doigts. Avant, j'habitais la Californie, province fantasmée. Maintenant, je suis à nouveau chez mes parents. Qui aurait cru que cette année passerait aussi vite ? Surement pas moi. Ma perception du temps qui passe a été faussée par le beau temps quasi-constant de la Californie. Pas de cycle, juste du soleil et un peu de pluie, mais rarement quand-même.

Aujourd'hui c'est la Saint Valentin, je t'aime la France. Et je t'aime aussi, un peu, la Californie.


8 commentaires:

  1. Bon retour en France!! Je te laisse le froid, on a eu 25C aujourd'hui encore :D :D
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. plein de courage alors pour cette arrivée ..

    RépondreSupprimer
  3. Bon retour! Tu dois apprécier le calme de Diem, mais toujours pas de visite! Bisous de la belle famille!

    RépondreSupprimer
  4. Le temps passe tellement vite, ici ou ailleurs... Bon courage à toi pour ce retour !!

    RépondreSupprimer
  5. Ton message me donne les larmes aux yeux, comme dit S belle déclaration.
    Bon courage pour ton retour. Garde un petit coin de Californie en France ;)

    RépondreSupprimer
  6. ouh la... atterrissage pas simple j'imagine !! plein de courage ! sincèrement.

    RépondreSupprimer